Δευτέρα, 29 Αυγούστου 2016

«Les enfants du Cameroun ne sourient pas souvent»: L’interview de la Sœur Thekla accordée aux élèves du gymnase de Neo Souli à Serres, en Grèce



Gymnase de Neo Souli à Serres

Le jeudi 25 septembre 2003 nous avons eu la joie de faire la connaissance d’une Missionnaire de l’Eglise Orthodoxe, membre de la Mission de l’Eglise Orthodoxe grecque au Cameroun qui a visité notre école pour nous parler du Cameroun, de l’Afrique lointaine et inaccessible, la Sœur Thekla.

Le Cameroun était pour nous un seul point sur la carte mondiale jusqu’au moment la Sœur Thekla a animé avec les superbes photos qu’elle nous a montrées ce pays lointain de l’Afrique centrale où les enfants ne sourient pas, où les gens meurent de la famine et des maladies, où il n’y a pas d’écoles, où l’institution de la famille n’existe pas, où les lépreux envahissent les rues des villes, où Jésus Christ est encore inconnu pour la plupart du peuple.

Nous avons posé plusieurs questions à la Sœur Thekla qui nous répondait volontairement et elle essayait de nous faire croire l’incroyable.

A son regard, on pourrait discerner un chagrin profond chaque fois qu’elle se referait aux misérables conditions de vie des habitants du Cameroun. Ce chagrin se transformait tout d’un coup à une flamme d’espoir quand elle numérotait les œuvres de l’Amour qui se réalisaient au Cameroun grâce au secours des Orthodoxes du monde entier.

Nous entendons encore sa voix dire que  « les enfants du Cameroun ont besoin d’un euro, d’un seul euro pour continuer à vivre ». Ainsi nous avons pris la décision d’aider les enfants du Cameroun car nous  avions tous un euro de surplus dans nos poches.

L’interview de la Sœur Thekla accordée aux élèves du gymnase de Neo Souli à Serres, en Grèce.
  


Sœur Thekla, comment avez-vous pris la décision d’aller en Afrique ?

- Je suis née à Serres et j’y ai passé mon enfance et mon adolescence. J’ai débuté mon œuvre de Missionnaire de l’Eglise Orthodoxe du monastère de Notre Dame Ipseni à Rhodes, avec l’autorisation et les vœux du Patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique, en espérant  créer un monastère féminin au Cameroun. Les travaux ont déjà commencé et  nous espérons que la construction du  Monastère de Sainte Aikaterini sera bientôt finie et que nous pourrons nous y installer.


Qu’est-ce que vous a poussé d’aller au monastère et de devenir Sœur ?

- Ce qui m’a poussé de devenir Sœur c’est mon amour pour le monde et pour les enfants. Mon but était toujours d’entrer en contact avec les enfants et avec les gens en général. Comme c’est connu, Christ nous a dit de prêcher l’Evangile dans le monde entier, à tous les hommes de la Terre.

Et maintenant, en 2003, il y a encore des régions de la Terre où l’Evangile n’est pas connu et ça n’est pas bien sûr la faute de leurs habitants. Il y a ainsi des enfants qui ne savent pas que Christ est venu sur Terre pour sauver les hommes de la péché, qu’Il s’est crucifié pour nous tous, pour chaque enfant, pour chaque home et le troisième jour Il s’est ressuscité. Nous les orthodoxes, nous célébrons la Résurrection de Christ plus que sa Naissance par rapport aux Catholiques. Nous ne nous attristons pas pour sa Mort mais nous sommes très contents pour sa Résurrection. Alors, Dieu a entendu mon désir d’aller prêcher l’Evangile et il a permis que j’aille en Afrique. Au début mon objectif était l’Inde.
Mais, vu que la route vers l’Inde a fermé, une autre route vers l’Afrique a ouvert. Maintenant je me trouve à l’Afrique centrale, à un état lointain, le Cameroun. Là vit et combat de toutes ses forces pour la diffusion de l’Evangile l’Archevêque du Cameroun, M.Dimitrios, qui est aussi le Métropolite de six autres petits états et îles de la région.  

Le Cameroun, où se trouve-t-il exactement ?
 
- Le Cameroun est situé à l’Equateur, le climat y est tropical c’est-à –dire il n’y a ni hiver ni été comme ici n Grèce, par contre il fait trop chaud toute l’année. Il y a seulement une période de pluies et une période de sécheresse extraordinaire.

Pendant la période des pluies, il pleut tout le temps à tel point que nos vêtements se moisissent. Au Cameroun du nord, il y a de la sécheresse. C’est ici où vivent les animaux sauvages. Le Cameroun du sud est tout vert. Ici se trouve la jungle celle qu’on voit dans les films et où vivent des centaines d’animaux étranges et jolis.


Est-ce qu’il y a des Grecs au Cameroun ?

- Bien sûr. Il y a deux communautés grecques, l’une à la capitale du Cameroun et l’autre  à Douala. Il y a plusieurs Grecs qui s’occupent du commerce et des entreprises. Ils viennent souvent chez nous pour demander notre aide à leurs multiples problèmes (familiaux, de santé…).

 Photo d'ici



Y a –t-il des églises orthodoxes au Cameroun?

- A Yaoundé et à Douala il y a déjà deux églises bâties. Il y a quatre autres qui sont en construction et nous espérons qu’ avec l’aide de Dieu et l’amour des orthodoxes, amis du Cameroun, les travaux seront bientôt  finis. Les autres églises sont faites du bois et des cannes. C’est un miracle que tant de monde se rassemble dans ces églises.

Des cannes ? Est-ce  possible que la Litourgie soit faite dans une telle église?

- Oui, bien sûr. Tous les dimanches 250 personnes environ viennent à l’église pour assister à la Litourgie et pour communier. Ils la suivent très attentivement pendant deux heures et à la fin ils communient. Mais c’est qui est bizarre est qu’au Cameroun il n’y a pas le vin, le blé et l’huile pour l’accomplissement des Saints Mystères. Les fidèles offrent à l’église des fruits de leur région. Pour le mystère de l’Eucharistie on apporte du vin de la Grèce comme aussi d’autres articles ecclésiastiques. Vous ne le croirez pas, mais on a besoin des icônes de Christ, de Notre Dame et d’autres Saints parce que ici les fidèles veulent connaître le visage de Notre Dame. Comme vous savez les Catholiques n’ont pas d’icônes comme les nôtres qui parlent directement au cœur des fidèles. A Serres vit et travaille un bon ami, un fidèle très sensible, M. Tassos Sekeroglou qui peint des icônes pour le Cameroun, pour les enfants du Cameroun. Nous le remercions cordialement.



Dites- nous maintenant. Est-ce que les enfants sont joyeux qu’ils n’ont pas beaucoup de devoirs pour l’école ?

- Malheureusement, mes enfants, les enfants du Cameroun ne sourient pas souvent. Au Cameroun du Nord il y a de la sécheresse et ils n’ont presque rien à manger. Là, ils mangent des graines tous les deux jours. Ils souffrent des plusieurs maladies depuis leur naissance. Leurs ventres sont gonflés à cause de la mauvaise nutrition. Les gâteaux et les bonbons leur sont inconnus. A l’orphelinat de la Mission de l’Église Orthodoxe qui se trouve à notre petite monastère, nous leur offrons du lait à des petites quantités parce qu’ils ne sont pas habitués à manger. Même les vitamines que nous leur donnons, nous les coupons à moitié.

Qu’est-ce qu’on mange au Cameroun ?

- On mange des fruits, des  cacahouètes, des fruits exotiques, des gros souris, des lézards, des poissons...




Quoi? On mange des souris et des lézards ?

- Oui, c’est vrai. Tous les Camerounais en ont mangé. Ils les font cuire. Il y a aussi beaucoup de poissons. Mais comme il n’y a pas d’électricité dans la plupart des régions, le  mode de préparation et de conservation est tout à fait différent du nôtre.

Comment sont leurs écoles ?

- Les écoles sont construites des cannes et du bois. Les petits élèves ont besoin de cahiers, de livres, de crayons pour apprendre à lire et à écrire. Ils apprennent la langue française qui est la langue commune de comunication des habitants du Cameroun.

Font –ils des études  dans l’enseignement supérieur ?

- La plupart des enfants n’en font pas. Mais notre Archevêché attribue chaque année un certain nombre des bourses pour les jeunes qui veulent étudier la Medicine ou la Théologie. Ces jeunes sont souvent enfants des prêtres qui viennent en Grèce pour étudier et ensuite rentrent chez eux pour travailler et pour aider leurs compatriotes.




Parlez-nous maintenant de leurs maisons! Ont-ils au moins de jolies maisons?

- Leurs maisons, mes enfants, sont des cavernes avec des toits en canne ou en tôle. Imaginez ce qui se passe pendant la période des pluies, le bruit des tôles. On risque de se rendre fou. Ces petites maisons s’appellent Boucarou. Quant aux lits, ça n’existent pas.

Où est-ce qu’ils se lavent? Où est-ce qu’ils cuisinent ?

- Le manque d’eau c’est un des plus graves problèmes du pays. Peut-être le plus grave. Il y a des régions où il n’y a de l’eau potable qu’à 30 km. Vous devriez y voir les enfants qui portent des pots d’eau sur leur tête parcourir des kilomètres entiers. Ailleurs, on peut voir des personnes qui prennent leur bain, lavent leur linge, prennent de l’eau pour leur repas et à côté les animaux boivent de l’eau. Les conditions sanitaires n’existent pas, c’est pour cette raison que les maladies infestent la région et l’espérance de vie atteint les cinquante ans.

Une œuvre très précieux de notre Église est le création des puits à eau potable. Opération très importante mais en même très difficile.




Combien ça coûte la création d’un puits ?

- De 1500 à 4000 euro. Heureusement, il y a certains amis de Thessalonique qui nous aident. De l’eau, il y en a, mais plusieurs mètres de profondeur. Je voudrais aussi ajouter qu’on fait que les puits se créent près d’une église. Immédiatement, tout un village s’installe autour du puits et tous se baptisent orthodoxes.

Quest. : Parlez-nous des baptêmes! Comment ça se fait, un baptême?

- Quatre fois par an ont lieu des baptêmes massif. Il se peut qu’un tribu tout entier se baptise. Nous les baptisons, nous leur donnons des chemises blanches à porter, un croix et un cadeau. Ensuite les prêtres de la paroisse s’occupent de leur catéchisme.

Vous connaissez, mes enfants, quel est le pire pour ces hommes-là ?

Qu’ils ne connaissent pas l’institution de la famille. Les femmes élèvent des enfants des pères différents et en réalité, elles les élèvent toutes seules.



Ca c’est vraiment terrible. Comment la situation pourrait changer ?


- L’Église Orthodoxe, nous, nous commettons des mariages religieux et avec les Saints  Mystères et le catéchisme nous essayons de leur apprendre ce qui est juste de sorte qu’ils créent des familles chrétiennes.

Et une dernière question, sœur Thekla. Avez-vous voyagé dans le jungle?


- Oui, bien sûr. Nous faisons des tournées parce  que là il y a des divers tribus.

Tout est merveilleux mais très dangereux. Malheureusement il n’y a pas de routes. Quand il pleut, les routes se transforment en rivière.

C’est très difficile d’être dans le jungle. Imaginez quand même, d’être au milieu du jungle et de faire face au drapeau grec ou d’entendre le son d’une cloche! Quelle émotion et quelle fierté !
 


Sœur Thekla, dites-nous comment nous pouvons aider l’œuvre de la Mission de l’Église Grecque Orthodoxe?

- Nous avons besoin de tout. De votre euro, d’un euro. Vous pouvez faire un baptême, vous pouvez envoyer des médicaments et des vitamines, des cahiers et des crayons. Votre Amour vous conduira ainsi que nous aiderons tous ensemble l’œuvre de l’Église Orthodoxe pour l’expansion de l’Evangile.


Nous vous remercions de tout ce que vous nous avez racontez. Du moment que nous avons appris pour le Cameroun, nous ne l’oublierons jamais et nous ferons tout notre possible pour arriver à bien votre œuvre si précieux.

Παρασκευή, 26 Αυγούστου 2016

L'Eglise orthodoxe au Zimbabwe


Photo d'ici

 
L’orthodoxie est présente au Zimbabwe depuis le début du XXème siècle, servant principalement les besoins des émigrés orthodoxes de Grèce et de Chypre. Mais, ces des dernières quinze années [2012], l’Église orthodoxe y est active dans le domaine missionnaire.
C’est ainsi que le centre « Saint Nectaire d’Égine » a été construit à Harare, la capitale. Le centre organise des rencontres de jeunes orthodoxes le samedi et,  le dimanche, la sainte liturgie est célébrée, suivie de la catéchèse.
Un autre centre, sous le nom de Saint Augustin, existe  dans la seconde ville du pays, Bulawayo, et trois autres centres sont en construction dans d’autres localités. L’école « Saint-Nectaire » compte 210 étudiants.
La mission ne se limite pas à répandre la foi orthodoxe parmi les autochtones, mais exerce également une importante action caritative.

Photo d'ici

 Photo d'ici

Voir aussi




Les chrétiens orthodoxes du Zimbabwe. Photo d'ici.
Patriarcat grec Orthodoxe d’Alexandrie et de toute l’Afrique
 

Madagascar: la recherche de la vérité du Christ conduit à l'Eglise orthodoxe...


 Le patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique Theodoros avec des enfants à Madagascar (photo d'ici)

Religion et mythologie

L'île Madagascar est situé dans l'océan Indien, dans les environs de côte est de l'Afrique. Ce est la quatrième plus grande île au monde, après Groenland, la Nouvelle Guinée et Bornéo. Madagascar a sa flore uniques et de la faune, qui ne est plus trouver dans ne importe quel coin du globe. Unique et de la population de Madagascar. On pense que, sur malgache Indonésie, et est traduit en particulier par l'extérieur des habitants de la centrale partie plate de Madagascar. Cependant, les populations côtières, en particulier dans le ouest et au sud, traits négroïdes beaucoup plus sombres et a. Ces physique caractéristiques indiquent qu'une fois et les Africains ont émigré du continent sur l'île. Dans l'ensemble, cependant, la plupart de la population de Madagascar est un mélange coloré - de clair à faiblement exprimé ou africaine Types indonésiens, résultant en particulier ethniques unicité de cette nation.
Selon île dispersé dix-neuf groupes ethniques (ou tribus), et bien que la langue officielle du pays est malgache, de nombreuses tribus utilisent leurs propres dialectes. Depuis Madagascar était une colonie française en pendant 80 ans (jusqu'en 1960), il ne est pas surprenant que les Français - la deuxième plus langue parlée sur l'île. Cependant, couramment en français seulement formé ou engagé activement commerciales et professionnelles personnes. Anglais langue à Madagascar quasiment pas utilisé. 

Photo d'ici

Malgré la richesse et des conditions naturelles favorables, Madagascar est reconnu comme l'un des pays les plus pauvres dans le monde. Systèmes économie, la santé et de l'éducation sont à un niveau de développement très faible. L'éducation est effectivement attaché peu de valeur, de sorte que dans la plupart des villages, il n'y a aucune école et l'analphabétisme - commune.
En les grandes agglomérations ont des écoles, mais les familles qui ne le peuvent pas les moyens de payer les frais de scolarité, souvent de ne pas envoyer leurs enfants à l'école. C'est Pourquoi dans la rue, vous pouvez voir des enfants qui, depuis l'âge de huit ans, paître bétail ou vendre passants fruits et légumes ou de charbon. Ablution conditions sont à un niveau primitif, et donc des maladies telles que le choléra, le paludisme, l'hépatite et la méningite sont très fréquents dans tout le pays. L'absence de système d'état de ventes de logements ou à la maison crédit, conduit au fait que dans la rue, vous pouvez voir des centaines de personnes sans abri, qui se logements de boîtes de carton faire.
Jésus-Christ (Orthodoxe image sacrée)
En Actuellement, la population de Madagascar est d'environ 13 millions d'euros. Peuple, 53% appartiennent à diverses religion tribale païenne, et 40% - Chrétiens (catholiques et protestants). Un nombre croissant de sectes, comme le Adventistes du septième jour, les pentecôtistes et les autres. 7% de la population de l'île comprend eux-mêmes comme musulmans.
Christianisme Madagascar propage assez lentement. Il ne est pas vide ici des racines profondes en premier lieu parce que ce est l'un des rares pays de la un monde où la majorité de la population - sont des adeptes convaincus de religions tribales. Même parmi les convertis au christianisme, vous pouvez voir des traces de la forte influence anciennes croyances tribales. Malagasy fermement engagé à respecter tribale rituels associés à leurs morts et les esprits des morts. Ces pratiques constituent une partie importante de la culture et mode de vie malgache. Un de ces anciens douane est «Prendre le mort." Les restes des morts périodiquement exhumé et ré-éliminés, avec leurs vêtements pourris pour changer autres. Processus est accompagné par des danses et des chants rituels, souvent dure jusqu'à dix jours.
Plus l'un des facteurs entravant la propagation du christianisme sur l'île, est devenu l'isolement de problème. De nombreux villages, en particulier dans les régions du nord et de l'est de la Madagascar, en raison du manque de routes sont complètement isolés. À cause de ce Missionnaires ne peuvent pas visiter régulièrement ces villages, et les habitants souvent retourner à leur religion tribale. 

Mgr Nektarios Kelis, le premier évêque de Madagascar, un missionnaire béni (d'ici)

Démarrer Mission orthodoxe à Madagascar a été lancé en 1994 par le hiéromoine Nektarios Kellis, qui avant de devenir un missionnaire, il a servi dans la le monastère de Saint-Nektarios à Adélaïde (Australie). En 1994, environ. Nectar bénédiction de l'évêque de l'Australie et le métropolite Chrysostomos Zimbabwe est allé à Madagascar avec l'espoir pour la naissance d'une nouvelle église orthodoxe communauté. Ce est juste arrivé. Cinq ans plus tard, le diocèse orthodoxe de Madagascar comptait plus de 12 000 chrétiens orthodoxes et se prépare à prendre la sainte Baptême. Avec la bénédiction du patriarche Petros VII 23 Septembre 1997 Sacré Le Synode de l'Eglise d'Alexandrie a choisi. Nektarios premier évêque de Madagascar.
«Le Seigneur Mission vraiment béni à Madagascar - écrit dans son article «La Église orthodoxe en Madagassar" Matin Kuvucsis - habitants de plus en plus intéressé à l'orthodoxie. Plusieurs accidents déclaré que les frères malgaches avec beaucoup d'amour appartiennent à notre Eglise."
Une des dates de cette preuve remonte à 1996, lorsque l'un des catéchumènes, 86 ans vieille femme du village Ambohidava après la catéchèse, qui a duré un an et demi, supplié pour le baptême. Elle a dit l'un des prêtres locaux, responsables de la catéchèse dans la région qui se sent l'approche de la fin sa vie terrestre, et que son désir le plus profond de mourir chrétien orthodoxe. Premier évêque Nectaire (ensuite. Nectaire) doutait de l'exactitude des baptêmes dans la région, il a estimé qu'il était prématuré, parce que les gens ne ont pas été renforcés dans la foi et pour revenir à la religion tribale. La femme a insisté. Enfin sur. Nectaire convenu. Après le baptême d'une femme, qui a été donné le nom de Marie, sainte communion. Mystères du Christ, et après seulement trois jour partit pour le Seigneur. 

 Orphelinat pour filles de mission à Antananarivo (photo d'ici)

En Une autre fois, quand l'évêque a fait un de ses voyages missionnaires, il passé par le village Ambovondramanesi où il avait prêché auparavant. Local résidents lui ont dit que, récemment, ont été là deux baptiste américain missionnaire. Prêchant persistante, les baptistes ont été dans le village pendant trois jours. À la fin sa visite aux missionnaires voulait organiser un baptême de masse et a promis colons en même temps pour eux de construire une église, une école et un hôpital. En entendant cela, la tête Fokotani village, se leva et au nom de tous les résidents a déclaré:" Nous pourrions demander à votre départ sur le premier jour de votre arrivée. Mais nous avons entendu, ce que vous voulez nous dire. Maintenant que vous avez terminé votre prédication, nous vous demander de quitter notre village et ne jamais revenir. Nous ne avons pas besoin de votre églises, des écoles et des hôpitaux, nous sommes chrétiens orthodoxes!" 

Liturgie orthodoxe à Madagascar (photo d'ici)
 
«Ce est était un miracle, - dit dans son article Matin Kuvucsis, les gens ne sont pas -ces baptisés, ils ne ont pas encore intégré le matériau Eglise orthodoxe, pas promis bien-être des baptistes, mais ils ont vraiment pris l'orthodoxie dans leurs cœurs. De plus, ce village a été le premier à Madagascar, qui a accepté de Passez catéchisme orthodoxe. Aujourd'hui, le village est complètement Ambovondramanesi Orthodoxe. Il ya beaucoup de parler de toucher lorsque incidents Peuple malgache se tenaient pour leur foi orthodoxe" .
orthodoxe mission à Madagascar continue de croître et se étendre à de nouveaux domaines pays. En 1995, sur l'île il y avait déjà 63 paroisses orthodoxes, 7 les écoles et les 12 prêtres qui viennent de résidents locaux. L'Eglise orthodoxe a reçu une reconnaissance officielle du gouvernement de Madagascar. Terminé avec la construction d'un nouvel hôpital dans la banlieue Alasor, machines ambulance pour qui ont été donnés par la société française Citroën. Évêque Nectaire tonsuré première religieuse malgache nommé Christodoulos, et continue d'ordonner des prêtres parmi digne de croyants. Mission tout ce temps a participé activement à des programmes de sensibilisation: les orphelins, les pauvres, les prisonniers souffrant de diverses maladies graves.
 
Références
1. nbsp; nbsp; nbsp; Peter Almozis Elena Anzhuykina. Mission orthodoxe à Madagascar.

Note: Le diocèse de Madagascar, établi en 1997, comprend également les îles Maurice, de La Réunion, les Comores et Mayotte
 

Voir aussi

L'Eglise Orthodoxe à Madagascar
Église orthodoxe à Madagascar - site officiel

Orthodox Mission of Madagascar | Facebook
The Orthodox Christian Church in Madagascar 
Orthodox Madagascar

Nouvelles et articles de l'Eglise orthodoxe à Madagascar ici et ici

Gregorios, Métropolite du Cameroun: «Dans deux ou trois siècles, le foi orthodoxe en Afrique aura sûrement sa propre identité», «Les tribus locales ont constaté que nous n’étions pas simplement une Église de colons»

"L’Orthodoxie a un grand avenir en Afrique" - Entretien avec Mgr Panteleimon, évêque du Ghana (1997 - 2004)
African Initiated Churches in Search of Orthodoxy... 
  
Patriarcat grec Orthodoxe d’Alexandrie et de toute l’Afrique

Πέμπτη, 25 Αυγούστου 2016

Eucharistie dans l'Église orthodoxe africaine



Fr.Orthodoxwiki/Eucharistie

Eucharistie (du grec εὐχαριστία, ou eucharistia, signifiant rendre grâce) est un Saint Mystère (ou sacrement) célébré durant la Divine Liturgie dans l'Eglise Orthodoxe où sont consacrés le pain et le vin et transformés, par le pouvoir du Saint Esprit en Précieux Sang et Corps de Jésus Christ. Les autres noms pour l'Eucharistie sont : les Saints Dons, la Communion, et le Corps et le Sang de notre Seigneur Jésus Christ. Les Chrétiens Orthodoxes croient en la présence réelle de Dieu dans l'Eucharistie après la consécration des Saints Dons (il ne s'agit pas seulement d'un symbole).

Photo d'ici (Turkana, Kenya)

Historique

L'Eucharistie est le coeur de l'Église Orthodoxe car l'Eglise est primitivement une communauté eucharistique. L'Eucharistie est l'achèvement de tous les autres sacrements de l'Eglise et la source et but de toutes les doctrines et les institutions de l'Eglise.
L'Église Orthodoxe utilise du pain au levain car, selon l’Évangile de Saint Jean, la Sainte Cène et la Passion eurent lieu pendant le jour de Pâque, où le pain était préparé avec du levain. Selon les Évangiles synoptiques, la Sainte Cène, le procès du Seigneur et la crucifixion eurent lieu le jour suivant, le premier jour de la Fête du pain sans levain, mais selon le Lévitique 23:7, tout travail était interdit ce jour-là : les Évangiles synoptiques se trompent donc sur la date de la Sainte Cène et de la Passion. 

Le Seigneur offre l'Eucharistie à ses disciples (représentation symbolique orthodoxe image sacrée, d'ici)
 
Pour la rémission des péchés et la vie éternelle

Avant de recevoir la Sainte Commmunion, les prières suivantes sont généralement récitées par tous :
Photo d'ici (Ouganda)

Je crois, Seigneur, et je confesse que Tu es en vérité le Christ, le Fils du Dieu vivant, qui est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.
Je crois encore que ceci-même est Ton Corps très pur et que ceci-même est Ton Sang précieux. Je Te prie donc : aie pitié de moi et pardonne-moi mes fautes volontaires et involontaires, commises en paroles et en actes, sciemment et par inadvertance, et rends-moi digne de participer, sans encourir de condamnation, à Tes Mystères très purs, pour la rémission de mes péchés, et pour la vie éternelle. Amen.
A Ta Cène mystique, Fils de Dieu, reçois-moi aujourd'hui : je ne révèlerai pas le Mystère à Tes ennemis ; je ne Te donnerai pas de baiser comme Judas mais, comme le larron, je Te confesse : "souviens-Toi de moi, Seigneur, dans Ton Royaume."
Que la participation à Tes saints Mystères, Seigneur, ne me soit ni jugement, ni condamnation, mais la guérison de mon âme et de mon corps. Amen
Photos d'ici & ici (Rwanda)

Le fidèle reçoit la Sainte Communion dans une cuillère. Sont donnés à la fois le pain consacré (NIKA) et le vin sanctifié. Tous les chrétiens orthodoxes qui se sont préparés par le jeûne et la prière, y compris les enfants, peuvent participer à la Sainte Communion. 

Photo d'ici (Togo)


L'Eucharistie en tant que sacrifice

L'Eucharistie est un sacrifice. Comme on l'entend dans la Liturgie : "Ce qui est à Toi, de ce qui est à Toi, nous Te l'offrons en tout et pour tout."

 Photo d'ici (Mozambique)
  1. Lors de l'Eucharistie, le sacrifice offert est le Christ lui-même, et c'est le Christ lui-même qui dans l'Eglise accomplit le sacrifice : Il est à la fois le sacrificateur et le sacrifice.
  2. Nous Te l'offrons. L'Eucharistie est offerte à la Sainte Trinité — et non seulement Dieu le Père, mais aussi le Saint Esprit et le Christ lui-même.
  3. Nous de l'offrons pour tout: selon la théologie orthodoxe, l'Eucharistie est un sacrifice propitiatoire, offert au nom des vivants et des morts.
 
L'Eglise enseigne que le sacrifice n'est pas un simple symbole mais un véritable sacrifice. Ce n'est pas le pain qui est sacrifié, mais le Corps du Christ. Et l'Agneau de Dieu a été sacrifié une seule fois, pour l’Éternité. 
Tous les évènements du sacrifice du Christ, l'Incarnation, la Sainte Cène, la Crucifixion, la Résurrection, et l'Ascension ne sont pas répétés dans l'Eucharistie, mais rendus présents.

Video d'ici

Photo d'ici

Réel, symbolique, or mystique

L'Eucharistie est à la fois symbolique et mystique. L'Eucharistie est réellement le Corps et le Sang du Christ.
Le mystère de la Sainte Eucharistie défie l'analyse et les explications en termes purement logiques et rationnels. Car l'Eurcharistie, comme le Christ lui-même, est un mystère du Royaume de Dieu qui, comme Jésus l'a enseigné, n'est pas de ce monde. L'Eucharistie, appartenant au Royaume de Dieu, est libre de la logique de ce monde. 



Videos d'ici, ici, ici & ici (Russian orthodox).

Voir aussi
Photo d'ici (Guatemala)

Livres 
Laverdiere, Eugene. The Eucharist in the New Testament and in the Early Church. (ISBN 0814661521) Zizioulas, John D. Eucharist, Bishop, Church: The Unity of the Church in the Divine Eucharist and the Bishop During the First Three Centuries. (ISBN 1885652518)
 

Voir aussi